Le réaménagement budgétaire

Chronique du mercredi 30 Avril sur les ondes de CKAJ par Julie Bilodeau

Aujourd’hui, nous abordons un exercice qui paraît simple, mais qui est névralgique. Aucune solution à l’endettement ne saurait être efficace sans cet exercice.

Il consiste à regarder de près l’ensemble de nos revenus (pouvons-nous avoir un deuxième travail, nos déclarations sont-elles produites ?), mais surtout nos dépenses. Cet exercice est désagréable pour l’ensemble des personnes, puisqu’il ramène à un concept de privation que les gens n’aiment pas. Après tout, si nous avons fait ces choix initialement, c’est qu’ils nous correspondaient. Il faut donc regarder nos dépenses, mais comme on le ferait avec le budget de quelqu’un d’autre pour tenter d’être le plus objectif possible.

Sur quoi porter notre attention ? Les postes budgétaires où les gens peuvent couper sans trop se pénaliser sont :

· Les abonnements fantômes : les assurances que nous avons en double, voire en triple, des abonnements dont nous ne nous servons plus, mais que nous n’annulons pas par habitude. Exemple : Netflix, assurance sur les biens et meubles.

· Les assurances : bien qu’il soit important d’avoir une protection pour sa vie, ses assurances et ses meubles. Exemple personnel : assurance marge de crédit et continue, même après le remboursement.

· Les télécommunications : avez-vous vraiment besoin de tous les services et des différentes options offertes ? Une fois priorisé, le constat est qu’il est préférable de magasiner pour avoir le meilleur tarif possible. Cette situation est aberrante, mais le marché est ainsi fait.

· Les loisirs : pouvez-vous trouver des alternatives plus économiques ? Changez vos stratégies et utilisez des options gratuites ou moins dispendieuses. Avec l’arrivée du beau temps est-ce que des activités extérieures qui allieraient l’aspect social et santé seraient envisageables ?

Il faut prévoir du temps pour bien faire cet exercice, il faut prendre le temps de vérifier nos papiers, aller trouver l’information, prendre le temps de téléphoner pour magasiner ou mettre fin au contrat. Un exercice pénible, mais payant.

Une fois le tout complété, vous aurez ainsi une vision d’ensemble de votre situation financière et vous saurez si les mesures qui seront expliquées dans les prochaines chroniques seront nécessaires ou non pour vous.

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout