LES TRANSPORTS ET L’ÉCONOMIE D’ESSENCE



Aujourd’hui je veux vous parler de la deuxième plus grosse dépense dans le budget des familles : le transport. Ici au Saguenay, plusieurs n’ont pas le choix de posséder un véhicule pour s’acquitter de leurs obligations.

Le poste budgétaire Transport comprend les mensualités, l’essence, dont le prix a grimpé en flèche dernièrement, l’entretien (les changements d’huile, les bris, les freins, etc.), le permis, l’immatriculation, alouette!

Combien ça coûte?

Les ménages devraient allouer entre 10 et 15 % de leurs revenus à ce poste. Donc, pour une personne qui gagne 500 $ par semaine cela représente un montant de 215 à 322 $ par mois ou de 50 à 75 $ par semaine. Vous aurez compris que le fait d’excéder le pourcentage cible aura pour conséquence de diminuer l’argent disponible pour un autre poste budgétaire, puisque nous n’avons jamais plus que 100 % de nos revenus…

Bref, la première étape est de calculer combien nous coûte ce poste budgétaire et son impact sur notre budget. Pour vous aider, l’outil CAA est vraiment d’une grande utilité. Évaluer ensuite les pour et les contre à changer si besoin. De plus, si vous roulez beaucoup, le déménagement pourrait être une avenue à envisager ou, si vous êtes un couple, penser à conserver qu’un seul véhicule.

Dans un autre ordre d’idées, j’ai cru bon vous donner quelques conseils pour économiser dans ce poste :

1. Ouvrez-vous à d’autres possibilités. On le sait, mais parfois on oublie le transport en commun, le covoiturage, déménager plus près du travail sont des avenues possibles.

2. Ne magasinez pas une mensualité. Considérez le prix total du véhicule. Un taux 1 % d’intérêts représente combien?

3. Conserver votre véhicule longtemps… Même si les nouveaux modèles font rêver, votre portefeuille s’en portera mieux.

4. Tentez d’épargner pour payer votre véhicule comptant. Exemple : Vous finissez de payer votre voiture? En prévision de votre prochain achat, placez maintenant dans un CELI le montant de la mensualité qui vient de se terminer. En plus de vous donner une marge de manœuvre au niveau de la négociation, de sauver de gros montants de frais d’intérêts, cela vous protège en cas de changement dans votre situation financière.

Les trucs pour l’essence

L’essence peut représenter plus de 3 000 $ par année. En appliquant quelques conseils simples on peut économiser quelques centaines de dollars.

On ne peut réinventer la roue. Le gros de l’économie se trouve derrière le volant… Ainsi, rouler moins vite, décoller doucement, garder une vitesse la plus constante possible et freiner doucement sont les moyens les plus efficaces pour économiser de l’essence.

L’air climatisé est énergivore. Cependant, sur les autoroutes il est recommandé de l’utiliser, car l’importante entrée d’air à grande vitesse produit de la résistance.

Sinon, effectuer un entretien régulier du véhicule et s’assurer de la bonne pression des pneus.

Utiliser l’application de type gasbuddy pour vous aider à trouver la station d’essence la moins chère près de chez vous.

Utiliser les cartes fidélité telles que Pétropoint, Air miles, CAA-Québec. On essaie d’aller chercher les sous. Il semble que cela permette de sauver entre 5 % et 10 %.

En hiver, utiliser le chauffe-moteur est vraiment utile et efficace et puisque réchauffer le véhicule est très énergivore, tenter de joindre vos déplacements en une seule fois.

C’étaient quelques conseils sur le volet. Sur ce, bonne route!

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout