LA VIOLENCE ÉCONOMIQUE



La violence économique est une violence subtile et méconnue, un véritable cauchemar pour la personne qui la subit. Il s’agit littéralement d’une domination financière. Si on peut figurer la violence économique, ce serait littéralement de dresser une cage autour de la personne, puisqu’il est vraiment difficile de se sortir de cette situation.


Qu’est-ce que c’est?

La définition la plus fréquente de la violence économique est lorsque l’un des deux partenaires vise à contrôler et amener l’autre à perdre son autonomie financière. Même si la personne occupe un emploi, elle n’a plus accès à son argent ou est grandement limitée. En général, cette perte d’autonomie fait en sorte qu’il est difficile de quitter la relation, même si elle y est malheureuse.

La violence économique peut être vécue isolément, mais il est aussi possible que la personne vive en même temps de l’exploitation sexuelle, de la maltraitance envers les enfants ou de la maltraitance envers les personnes aînées.


Qui est touché?

Les gens de tous types de revenus peuvent vivre de la violence économique. Voilà pourquoi il est important d’y être sensibilisé, car elle peut toucher n’importe qui, peu importe l’âge, l’orientation sexuelle ou le niveau d’éducation.


Des exemples de violence économique :

Mise en garde : Ce n’est pas parce que certains exemples s’appliquent à votre situation que vous vivez ou faites nécessairement vivre de la violence conjugale.

Toutefois, si les exemples représentent largement ce que vivez, allez chercher de l’aide. De plus, ce n’est pas parce que les finances sont gérées par un seul des partenaires qu’il y a présence de violence.


Quelques indices peuvent révéler la présence de violence économique :

· Si on oblige une personne à verser des sommes ou à payer pour des dépenses qui ne sont pas les siennes;


· Si on contrôle l’accès aux comptes bancaires ou on vole les cartes de débit ou de crédit d’une personne;



· Si on demande à une personne de rendre des comptes sur ce qu’elle achète;


· Si on cache l’état des finances ou on garde les pièces d’identité d’une personne (passeport, permis de conduire, carte d’assurance maladie, etc.);


· Si on prive une personne de ses besoins essentiels (nourriture, médicaments, etc.) ou qu’on ne la consulte pas pour les décisions ou qu’on blâme ou ridiculise la personne pour ses achats;


· Si on engage des sommes (dépenses, prêts) au nom d’une personne sans son consentement;


· Si on interdit à une personne de travailler ou qu’on l’empêche d’étudier;


· Si on impose à une personne de se prostituer et qu’on lui réclame ses gains. [1]


Plus subtilement, l’abuseur peut aussi donner de l’argent « sur demande ». Mais il veillera à ce que sa victime soit consciente que c’est grâce à lui qu’elle peut dépenser. Il répètera que sans lui elle ne pourrait maintenir son rythme de vie ou boucler son budget.

Comment prévenir la violence financière?

Ø Préservez votre autonomie financière en possédant un compte personnel, un salaire ou l’accès libre à l’argent du couple.


Ø Discutez des finances de votre couple et des achats pour la famille. Décidez à deux des priorités financières.


Ø Assurez-vous d’avoir accès au budget, de pouvoir vérifier les revenus et dépenses du couple, le solde des comptes bancaires, les relevés de placements et les dossiers de crédit.


Ø Si vous vivez en union de fait, soyez copropriétaire des biens immobiliers. Signez un contrat de vie commune pour identifier les biens et responsabilités de chacun. Assurez-vous également que le nom des deux conjoints soit inscrit sur le bail.

Ø Même si une personne est responsable des finances dans le couple, vous devez avoir accès aux informations sans avoir à demander la permission. N’hésitez pas non plus à poser des questions sur les transactions ou les choix d’investissement.


Ø Veillez à bien comprendre les documents que vous signez et soyez libre de donner votre avis.


Ø N’acceptez pas les remarques et jugements qui remettent en question vos compétences financières.


Ø Éduquez-vous sur les questions financières afin d’être en mesure de former votre opinion.[2]

Où trouver de l’aide?

Si vous êtes victime de violence économique, il existe des ressources pour vous aider. N’hésitez pas parler à une personne de confiance et/ou contactez un organisme d’entraide.

Quelques exemples de ressources pour vous aider :


· SOS Violence conjugale : 514-873-9010 ou 1-800-363-9010

· Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) : 1 866-532-2822

· Votre association de consommateur la plus proche

Référence

https://acefbl.org/bien-gerer-ses-finances-personnelles/la-violence-economique-dans-le-couple

[1][1] Extrait tiré de : https://www.quebec.ca/famille-et-soutien-aux-personnes/violences/violences [2] https://economiesetcie.com/2021/03/violence-economique-dans-un-couple/

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout